Like Ivory Coast and Ghana, Nigeria wants to partner with Cameroon to negotiate better cocoa prices



(Investir au Cameroun) – Le 10 octobre 2019, Sayina Riman, président de l’Association des producteurs de cacao du Nigeria et vice-président de l’Organisation mondiale des producteurs de cacao (WCPO), a annoncé que le Nigeria envisage de s’associer avec le Cameroun, pour obtenir de meilleurs prix pour les achats de cacao à l’international, a révélé l’agence britannique Reuters.

"Nous discutons avec le Cameroun pour voir si nous pouvons devenir un bloc régional (…) et si nous pouvons amener nos acheteurs qui connaissent notre qualité à nous offrir de meilleurs différentiels », a confié Sayina Riman. Ce dernier annonce pour ce mois d’octobre 2019, des discussions entre les opérateurs de la filière cacaoyère nigériane et le gouvernement afin d’établir un plan d’action avant d’engager des échanges formels avec les autorités camerounaises.

Pour l’heure, au Cameroun, aussi bien au sein du gouvernement que de la filière cacao, cette démarche nigériane est inconnue de tous. Cependant, des experts de la filière cacaoyère mondiale voient bien une association entre le Cameroun, le Nigeria, le Ghana et la Côte d’Ivoire (qui assurent 70% de la production mondiale) inverser la tendance des cours mondiaux des fèves de cacao, après l’échec du blocus imposé entre juin et juillet 2019 par la Côte d’Ivoire et le Ghana.

En effet, le 11 juin 2019 à Accra, la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux plus gros producteurs mondiaux de cacao, avaient décidé d’un commun accord de geler les ventes de fèves à partir de la saison 2020-2021, pour obtenir des acheteurs internationaux la revalorisation du prix de la tonne à 2600 dollars, contre environ 2400 dollars. Mais, au bout d’un seul mois de blocus, les deux pays avaient dû lever leur interdiction de vente, sans avoir pourtant obtenu des acheteurs les prix souhaités.

Brice R. Mbodiam

READ MORE HERE